Troisième volet : les guerres du feu cosmique

Fohat, Les guerres du Feu Cosmique - Cyriac

Modérateurs : Kwiskas l'enclume, cyriac

Répondre
Avatar du membre
cyriac
Maître Guildien
Messages : 1646
Enregistré le : 25 sept. 2013 : 18:31

Troisième volet : les guerres du feu cosmique

Message par cyriac »

PARTIE 3 : LES GUERRES DU FEU COSMIQUE
Irma, divinité du feu et du chaos de la planète Firefull a réussi à mener à terme son plan machiavélique. (Merci à ceux qui ont participé aux premières et deuxième partie, de ne pas trop spolier le pourquoi du comment).
La guerre fait rage entre les Mages Ciréniens et les Psys de Psychandershall. Tout a commencé il y a une dizaine d’années, en l’ an 712 du calendrier d’ Akbar (Cirénien) , soit l’ an – 1237 du calendrier intersidéral (Idhrinn). Les rebelles Ciréniens ont délibérément annihilé des milliers de vies sur la planète des Psy, en tirant un laser d’une puissance phénoménale. Même le sirmi de protection planétaire n’a pu résister à la force destructrice de celui-ci.
Psychandershall ne pouvait pas trouver mieux comme raison pour envahir Ciréna. Cette planète possède des gisements important de protérium convoités par les civilisations à technologie avancée puisque ce minerai datant de la formation des planètes regorge de Vrill l’énergie utilisée dans les vaisseaux spatiaux.
Mais coloniser cette planète, symbole de sagesse et de neutralité entre les rebelles et l’organisme des peuples solidaires, c’était se mettre à dos à la fois Almarë (siège de l’ OPS) et La rébellion. Donc prétextant que le pacte de non-agression avait été délibérément rompu par Ciréna, les psys ont saisi le conseil du SID (Surveillance Interception Défense) pour demander une autorisation d’envoyer des émissaires enquêter et contrôler les agissements des mages. Le Pacte de l’Union Sacrée (pacte des 4 trièdres et le pacte des enfants de l’ombre) de Ciréna, contre toute attente, accepta volontiers la visite des émissaires mais à une seule condition que ceux-ci viennent sans technologie car elle est interdite par leur divinité protectrice. Psychandershall n’ayant pas tenu compte de cette dernière directive perdit un de ses crusaders avec ses 2000 cyborgs et la cinquantaine d’humanoïdes embarqués.
Ce fut là encore répertorié comme un acte de terrorisme de la part des Ciréniens envers l’ OPS. Ils avaient pourtant été prévenus qu’une contingence divine ferait que tout technologie exploserait aux abords de l’orbite Cirénienne. Mais le primal-order (appelé aussi Akasa, magie divine) est une chose qui dépasse même les psys. Ils pensaient dur comme fer que leurs maitres psy auraient pu contre carré tout attaque. Ce fut là une terrible erreur.
Il y eu donc un traité signé par les deux planètes, les mages ouvriraient une porte dimensionnelle pour accueillir des psys sans technologie. Mais, fidèle à leur perfidie légendaire, les dirigeants des grandes méga-corps d’Almarë profitèrent de cette porte pour envoyer des cyborgs furtifs invisibles. Un dôme à camouflage holographique leur permit de construire une cité, dans un coin reculé du vieux continent, près d’un gisement de protérium.
Forcément, même si les Ciréniens ne s’en aperçurent pas, il en était autrement de la confrérie des punisseurs, gardiens du temps et de la destinée. Mais, étrangement, ordre fut donné par les mystiques de ne pas intervenir. Certains disent que parmi les psy existent des psy -innés dont le pouvoir est tel que même le plus puissant des sorts de protection d’esprit ne peut protéger de leur empreinte mentale. Ce qui expliquerait ce laxisme de la part des gardiens de la destinée qui auraient été manipulés mentalement.
Lorsque des mégatonnes de protérium furent prêtes à être expédiés, les psys firent appels à des mages d’une autre planète pour ouvrir une plus grande porte dimensionnelle capable de laisser passer des véhicules de plusieurs dizaines de mètres de long. Ces mages étaient les élémentalistes d’Irengaïa, issus d’une civilisation parmi les plus anciennes de l’univers. Sur cette planète rebelle, les technocrates et les mages sont en guerre à la défaveur des mages en voie de disparition. Donc, les Psy leur ont proposé de les aider à s’exiler d’Irengaïa pour venir sur le Nouveau continent de Ciréna où une expérience de cohabitation de la magie avec la technologie étaient en train de se faire. En contrepartie les élémentalistes devaient simplement ouvrir une porte dimensionnelle.
Cependant, comme rien ne va jamais bien très longtemps, il s’est avéré que le fait d’enlever des tonnes de protérium de la planète baissait le rayonnement ionique émis par celle-ci. Baissant ainsi la protection contre les rayonnements solaires de l’étoile Orion et la planète de Feu Firefull. Ainsi la chaleur augmenta rapidement sur toute la planète et des embrasements spontanés apparurent un peu partout à la surface du globe. Les Ciréniens habitués aux caprices de la natures puisqu’issus des retombées radioactives d’un holocauste nucléaire, pensèrent d’ abord que tout ceci était naturel et n’avait en rien avoir avec la présence des émissaires psys et des nouveaux humanoïdes à 4 bras qu’on trouvait de plus en plus dans le nord du nouveau continent.
Le conflit débuta lorsque le peuple des Elémentalistes ce scinda en deux groupes : ceux qui soutenaient Almarë, leur sauveur, et ceux qui souhaitaient protéger les Ciréniens et surtout leur nouvelle planète. La vérité fut donc dévoilée aux mages qui d’habitude très modérés et sages dans leurs réactions décidèrent de mettre un terme immédiat aux agissements des psys en détruisant la cité cachée. Mais, alors qu’ils se préparèrent à lancer une attaque, tous les Quadram et trièdres participant à celle-ci furent terrassés instantanément. Selon les Irengaï, c’est tout simplement que des nanobots se sont implantés tels des microbes dans les corps de tous les classés avec un programmes de destruction de l’hôte en cas d’agression majeur envers les Emissaires de l’OPS.
Des trièdres ayant des sorts de contingence les protégeant, se téléportèrent alors dans la bibliothèque d’Axel le GLC (Grand libérateur des consciences) où le temps est quasiment arrêté par rapport au temps universel. Ils s’y débarrassèrent des nanobots grâce à un sort d’antipoison. Puis de retour sur Ciréna ils organisèrent une seconde attaque, mais cette fois ci sans sous-estimer leur adversaire et en prenant le soin d’étudier ses points faibles avant d’attaquer.
Afin d’éviter de nombreuses pertes de vies, ils voulurent suivent leur règles politico-sociale en proposant au psy un combat entre leur champion et celui des Ciréniens. Ils acceptèrent bien volontiers car il ne faisait aucun doute qu’un Maitre psy, seigneur de guerre, cyber augmenté écraserait le plus puissant des champions de leur ennemi. Donc, il était dit et ratifié devant le pacte de l’union sacrée et le SID des psys que le champion qui terrassera son ennemi offrirait la possibilité aux habitants de sa planète de faire ce qu’ils voudraient sur le quasar land (continent où les émissaires ont construit La Citée Cachée (hiden town) sur Ciréna.
Le duel avait eu lieu au sommet de la Montagne d’airain (11 000 m) pour éviter de blesser qui que ce soit. Brainstrom fut opposé au seigneur des milles blanches (plus connu sous le nom de Rige, maitre du Nin ju su’ (se dit Nine jou tsou prime). Une vingtaine de témoins de hauts rangs de chaque planète étaient postés à 100 m pour être témoin de l’affrontement qui promettait d’être titanesque. Lorsque sonna le cor de Balder (demi dieu de la justice, de l’ étude et du combat), le psy déclencha un tir laser par la pensée, tout en bondissant à plus de 50 M de hauteur au-dessus de son adversaire en préparant mentalement une décharge cosmique capable de faire fondre un char d’adamentium. Rige quand à lui ne bougea pas, le laser rebondit sur une sphère de lumière bleuâtre qu’il entourait. Lorsque la décharge cosmique explosa autour de lui, il ne bougea toujours pas. La décharge avait tout stratifié sur un rayon de 30 M autour de lui sans l’avoir égratigné. Etonné mais amusé le psy se concentra de toutes ses forces, tellement bien que la gravité elle-même en était perturbée par l’energie qu’ il était en train d’ emmagasiner. Alors Rige vu que son adversaire était réellement très puissant et que malgré sa sphère de protection totale le prochain coup risquait sinon de le mettre en difficulté, au moins de dévaster une partie de la montagne avec les créatures qu’elle abritait. Alors, il disparut (enfin pour le regard d’un mortel) pour apparaitre dans le même instant avec son épée à 3 cm du coup de brainstorm. Le visage de son ennemi eut un petit sourire en signe d’approbation avant que sa tête se détache de son corps. Un seul mouvement du champion Cirénien avait suffi pour terrasser son adversaire. Il prit la tête de celui-ci entre ses demains, inspira et de ses mains un feu bleu surgit et la fit disparaitre.
Les psys auraient dû capituler, mais au lieu de cela ils portèrent plainte auprès des gardiens du temps et de la destinée. Selon eux le pacte ne pouvait être tenu car Rige était un demi-dieu du panthéon et que la loi universelle stipulait que les dieux ne doivent pas intervenir dans la destinée des mortels. De plus Rige s’était déplacé en utilisant la fugue qui nécessite de manipuler le temps et l’espace ce qui était aussi interdit par les lois du panthéon. Ce dernier argument ne fut pas retenu car il était évident que grâce à la science Almarë utilisait aussi des distorsions du temps et de l’espace pour voyager à travers l’univers et que donc cette loi ne pouvait plus être considérée comme effective (du moins tant qu’on n’altèrait pas la réalité et le continuum temps). Ils eurent gain de cause et le combat n’avait servi à rien.
C’est alors que Ciréna elle-même divinité (et non déesse) protectrice de la planète intervint. Elle souleva Hiden Town tout entière pour la projeter en direction de Psychandershall. « L’astéroïde » fut anéanti dans sa course par le SID de la planète des psys. Mais il était clair que le temps des pour-parler était fini. Les Irengaï aidèrent Istek le maitre des Eléments à créer un bouclier protecteur autour de Ciréna. Des ports de téléportations fut mis en place sur toutes les planètes de l’ OPS (Organisme des Peuples Solidaires) pour capter toutes personnes qui tenterait de s’y téléporter. Des maitres psys d’un côté, des dermopsys de l’autres protégèrent en permanence l’astral des planètes ennemies.
Mais les Ciréniens n’avaient pas le choix, comme les peuples d’Almarë il leur fallait maintenant parcourir l’univers à la recherche d’éléments hautement chargés en vrill afin d’empêcher que leur planète finisse comme Purgatoria, la planète des Hémoneeds, une planète dévorée par le rayonnement solaire. Malgré la protection mise en place par les Elémentalistes la Force d’un soleil jumelé à celle d’une planète de feu était impossible à contenir du moins à long terme. Le temps leur était maintenant compté, peut-être auraient-ils de l’aide de la part des hémoneeds qui étaient dans le même cas qu’eux : la cartes des étoiles n’ avaient plus de secret pour ses voyageurs de l’ espace. Ou bien d’autres civilisations avancées seraient plus enclin à leur venir en aide ? Eux qui vivaient reclus à l’abri sur Ciréna, devaient maintenant se tourner vers l’immensité du cosmos pour trouver une solution. Mais les psys et surement les autres peuples d’Almarë allaient tout faire pour les empêcher de parvenir à leurs fins.
Image
"Même si j'allais dans la sombre vallée, je ne craindrais aucun mal, car Tu es toujours avec moi; Parce que tu es mon bâton, mon soutien"
Répondre

Retourner vers « Fohat, Les guerres du Feu Cosmique »